• Kévin Gillon

Comment j'ai débuté la photographie ?

Dernière mise à jour : 24 mai

Mon histoire, ne commence pas par "Passionné depuis l'enfance"...


Acte 1 : Hasard ou destin ?

C'était un matin de 2008, j'avais 18 ans, j'aidais ma mère à faire du rangement, elle avait une méthode très simple, impulsive et radicale pour faire de l'espace, elle jetait tout à la poubelle. Il y avait déjà quelques sacs de 50 litres bien remplis... Au moment où j'ai voulu fermer l'un d'entre d'eux, j'ai remarqué une petite pochette noire.

Ce n'était pas une blague, c'était un appareil photo compact numérique. Il y avait une batterie, son chargeur et une carte mémoire de 512mo. L'appareil proposait une résolution de 8 mégapixels, ce n'était pas mal du tout à l'époque et ça coûtait de l'argent. À ce moment-là, je dis à ma mère "tu avais jeté ton appareil photo sans faire exprès, je l'ai posé sur le bord la table pour éviter de le rejeter", je vous laisse deviner sa réponse... :

"Non-non, il traîne, je jette, je ne m'en sers pas". À ce moment-là, je trouve ça fou, elle souhaite jeter un appareil photo qui fonctionne. Je n'accepte pas son choix, mais je ne lui réponds pas et décide discrètement de le garder pour moi. Dans tout ce bazar, je me pose encore la question, hasard ou destin...


Acte 2 : Comment ça fonctionne ?

Quelques semaines plus tard, et après un énième problème familiale, je suis nouvel arrivant chez mon père. Mes parents ont divorcé quand j'avais 7 ans, j'habite de nouveau dans un logement social au sein d'un quartier dit "prioritaire" au chemin vert à Boulogne-sur-Mer ! Je ne suis pas très heureux dans ma vie, voire pas du tout. Je philosophe souvent intérieurement, J'invente des citations, qui m'aident à me sentir un peu mieux, j'ai un fort besoin de m'exprimer, j'ai des émotions à revendre ! Pour compenser, je fais énormément de sport, facilement 2H par jour, je ne suis plus scolarisé alors entre mes petits boulots par ci et par là j'évacue !


Je viens de terminer une séance de sport très intense, course à pied, tractions, pompes, bref, jusqu'à l'échec musculaire comme on dit. Je suis seul chez mon père, je viens de prendre une douche, je me sens bien mais je sais que cela ne va pas durer très longtemps, l'endorphine n'est pas éternelle.


C'est à ce moment là, que je me souviens de cet appareil photo, "où est-il déjà ? Après quelques minutes de recherches, je le retrouve "aaah le voilà !". C'est maintenant l'heure de m'essayer à la photos. Je test toutes sorte de chose, les paysages par la fenêtre de la cuisine, des objets (vaisselles, chaussures etc...). Puis me viens une idée, mettre en image mon carnet de citation. Je me rend vite compte que je suis limité dans mes connaissances techniques, je n'arrive pas à mettre en place ce que j'imagine. C'est a ce moment là, que j'ai cherché a savoir comment ça fonctionne....


Acte 3 : Une nouvelle passion !


Je bricole depuis quelques mois entre ce petit compact numérique et photoshop. Je passe mes journées entières à regarder des tutoriels de retouches photographiques et de photomontages.

J'apprends également à utiliser lightroom, indesign, illustrator et adobe premier.



J'y prendre vraiment beaucoup de plaisir, mais la définition des clichés pris avec mon appareil photo est bien trop limitée. Mes amis m'encouragent régulièrement à continuer et que le matériel adapté à mes objectifs techniques et créatifs finira bien par arriver ! Face a ces tentatives d'encouragement, je restais septique avec une pointe d'espoir... C'est durant cette période de doute que l'espérance reprit du galop, mes amis et ma famille viennent de renforcer la passion de ma vie, pour mes 20 ans, ils viennent de m'offrir un appareil photo Reflex d'occasion le Sony Alpha 200.


Acte 4 : La prise de risque !

2013 / En école maternelle / Kobongoye / Sénégal

2 Années viennent de passer, j'ai poussé le petit reflex dans ses retranchements, j'ai même pu m'acheter un trépied. Je n'ai rien de plus jusqu'à là... Mais j'ai déjà refusé de nombreux projets par manque de matériel professionnel. À ce moment-là, je suis aux yeux de mon père un geek tout le temps devant son ordinateur faisant joujou avec son appareil photo.


Les choses viennent de changer, à mon retour d'un voyage de solidarité international au Sénégal, j'ai trouvé un travail en tant que chargé de communication. C'est un rêve qui se réalise, un chef d'entreprise me fait confiance et m'embauche pour un contrat jeune de 3 ans. Je suis maintenant salarié, je vais pouvoir vivre normalement, passer mon permis, acheter une voiture et surtout du Matériel professionnel !


Il me faudra 6 mois pour avoir mon permis et plus d'un an pour prendre ce risque ! Mais quel risque me direz-vous ? Créer ma micro entreprise ! J'ai fait mon étude de marché, j'ai besoin de 12 000 euros, je vais le faire, si je ne prendre pas ce risque, je sais que je vais passer à côte de quelque chose...



2014 / Mes début de photographe professionnel

Voilà, j'ai reçu tout le matos ! Imac 27", nikon D800, Nikkor 24-70mm F2.8, éclairage élinchrom, flash Cobra SB910, des fonds de couleurs... Bref, cette journée restera gravée à jamais dans ma mémoire, car elle symbolise le début de ma carrière de photographe professionnelle.



Acte 5 : Que d'émotions !

De 2014 à aujourd'hui, ça n'a pas été facile tous les jours, mais j'ai maintenant des dizaines de projets d'expériences, un réseau et une réputation. J'ai photographié des bébés, des couples, des modèles, des mariés, des œuvres d'art, des chiens, des sportifs de hauts niveaux, des maisons d'architectes. Mais il y a un "mais" je rêve secrètement depuis le début d'une discipline photographique hors norme : devenir un photographe aventurier, immortaliser des animaux et des paysages sauvages. J'ai profondément envie de sublimer le sauvage, mais c'est trop difficile...


Mars 2020, Vincent Munier, un des plus grand photographe animalier au monde arrive dans ma vie, il ne le sait pas, mais je regarde un reportage le valorisant, son discours, son état d'esprit et son amour à la nature me bouleverse. Il vient de m'émerveiller, c'est décidé, je veux faire comme lui ! J'y pense tous les jours, en cette période de confinement, je décide à la fin de ma journée de télétravail d'écrire une liste de matériel pour bien débuter la photographie de nature et animalière. Pour aller plus loin sur la question "matériel", je vous présenterais prochaine un article sur mon matériel de photographie.


Acte 6 : Conclusion

Depuis mes débuts en photographie, j'ai besoin d'émotions et d'action, comme mes sessions de sports, elles me font du bien ! J'ai besoin d'écouter mon cœur et ceux des autres. Je fais tout cela parce que je sais que chaque cliché a un pouvoir potentiel. Un cliché peut procurer bien-être et sérénité, frisson et interrogation, joie et foie. C'est un métier qui vous coûtera très cher en temps, en énergie et chez votre ami le banquier. Si vous ne faites pas de la photographie pour le succès, pour avoir des "likes", des commentaires, ou même gagner de l'argent alors il me semble que vous êtes sur la bonne voie. Pour aller plus loin, je vous invite à lire l'article suivant :

Mes conseils pour débuter en photographie


Merci pour votre lecture, j'espère que ce petit récit vous a plus ? Qu'en avez-vous pensé ?

Vous pouvez me répondre en commentaire ou en m'envoyant un mail.


À très vite, belle journée, Kévin

107 vues0 commentaire